MES ECRITS        MES COUPS DE GUEULE 

  MES GALERES ! 

 

  

 

VICTIME DE LA MODE

Texte intégral

Pin-up avec des prothèses mammairesC'était la mode des gros seins.
Alors moi, en parfaite fashion victim,
Direct, j'ai dit oui à la mammoplastie.
Du coup, d'un coup je suis passée à un 110 D.
Pardi que j'en ai fait loucher des bonshommes !

C'était la mode des grosses bouches.
Alors moi, en parfaite fashion victim,
Direct, j'ai dit oui aux lèvres siliconées.
Du coup, d'un coup j'ai fait poupée Barbie.
Pardi que j'en ai fait baver des bonshommes !

C'était la mode des petits nez.
Alors moi, en parfaite fashion victim,
Direct, j'ai dit oui à la rhinoplastie.
Du coup, d'un coup j'ai fait pin-up du Crazy.
Pardi que j'en ai fait danser des bonshommes !

 
C'était la mode des peaux tirées.
Alors moi, en parfaite fashion victim,
Direct, j'ai dit oui pour un lifting.
Du coup, d'un coup j'ai gagné dix ans de ma vie.
Pardi que j'en ai fait siffler des bonshommes !

C'était la mode des gros culs.
Alors moi, en parfaite fashion victim,
Direct, j'ai dit oui pour des prothèses.
Du coup, d'un coup j'ai fait star de X.
Pardi que j'en ai fait lever des bonshommes !

C'était la mode du sans gras.
Alors moi, en parfaite fashion victim,
Direct, j'ai dit oui à la liposuccion.
Du coup, d'un coup je me suis permise des hauts sexy.
Pardi que j'en ai fait courir des bonshommes !

Puis ce fut le grand retour au naturel, la mode des petits seins, des petites lèvres, des gros nez, des peaux ridées, des petits culs, des corps bien en chair.
Alors moi, en parfaite fashion victim,
Direct, j'ai supplié les toubibs de me rendre mon physique d'origine.
Et, comme à l'unanimité, c'était mission impossible,
Un soir de trop, prise d'un ultime caprice,
J'ai pointé un flingue sur ma tempe et j'ai tiré... 







Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement