MES ECRITS        MES COUPS DE GUEULE 

  MES GALERES ! 

 

  

 

C'est la fête !

Texte intégral

Le plaisir de recevoirA Noêl,
Quand les rayons débordent de jouets et de victuailles,
Que les grandes surfaces richement décorées en mettent plein la vue,
Et que les gens, dans l'euphorie générale, dépensent plus que de raison.
Ou, toi aussi, en gentil suiveur, tu mets la main au portefeuille,
Ou tu prends le risque, le jour de Noêl, de passer pour un minable.


A Pâques,
Quand les rayons débordent de lapins et de cocottes en chocolat,
Que les grandes enseignes ont sorti leurs plus belles cloches,
Et que les gens, dans l'euphorie générale, remplissent d'oeufs leur panier.
Ou, toi aussi, en gentil suiveur, tu fais chauffer ta carte Visa,
Ou tu prends le risque, le jour de Pâques, de passer pour un gros naze.


A la fête des mères,
Quand les rayons débordent d'idées de cadeaux pour la femme,
Que les boutiques affichent des soldes sur leurs plus beaux bijoux,
Et que les gens, dans l'euphorie générale, achètent n'importe quoi.
Ou, toi aussi, en gentil suiveur, tu claques un peu de ton pèze,
Ou tu prends le risque, le jour venu, de passer pour un fils ingrat.


A la fête des pères,
Quand les rayons débordent d'idées de cadeaux pour l'homme,
Que les boutiques affichent des soldes sur leurs plus belles pipes,
Et que les gens, dans l'euphorie générale, achètent au hasard.
Ou, toi aussi, en gentil suiveur, tu casques pour ton père,
Ou tu lui confirmes, le jour venu, que t'es bien un bon à rien.


A la Saint-Valentin,
Quand les rayons débordent de babioles en forme de coeur,
Que les boutiques jouent les messagers de l'amour,
Et que les gens, dans l'euphorie générale, cherchent à racheter leurs erreurs.
Ou, toi aussi, en gentil suiveur, tu n'oublies pas ta belle,
Ou tu prends le risque, le jour venu, de t'en prendre plein la poire.
 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement